Par Tecsol. Embourbé dans une crise des gilets jaunes qui n’en finit pas, le président Macron et son gouvernement doivent désormais cultiver l’écoute de leurs concitoyens. Exit le mépris ou les ordonnances, place au temps du dialogue, à la proximité, place aux idées et aux volontés qui viennent d’en bas, des territoires péri-urbains ou ceux de la ruralité. Et le domaine de l’énergie doit occuper une place prépondérante au centre du Grand Débat. N’est-ce pas la hausse des taxes sur le carburant qui a mis le feu aux poudres ? Et que dire de la proposition de la CRE favorable à une augmentation massive de 6% de l’électricité à venir, soit une hausse de 85 euros annuels supplémentaires pour un foyer chauffé à l’électricité ! Un choc de plus pour le pouvoir d’achat, de la dynamite pour le président Macron.

Le temps est venu pour le solaire
projets solaires

Alors certes, le gouvernement a le pouvoir de limiter cette hausse. La proximité des élections européennes l’y encouragera certainement pour des raisons essentiellement politiques. Mais ce sera encore reculer pour mieux sauter. La hausse est inéluctable à terme pour réduire la dette énergétique que l’on accumule pour les générations futures. Ne serait-il pas plus pertinent de soutenir des initiatives qui permettraient de maîtriser les factures ? Et l’autoconsommation solaire individuelle et collective fait partie de ces solutions à déployer d’urgence.

Le temps du moment opportun est venu. En grec, ce moment précis est appelé le kairos. On parle de point de basculement décisif, avec une notion d’un avant et d’un après. Le kairos est donc « l’instant T » de l’opportunité. Et maintenant est le bon moment pour agir, pour libérer définitivement l’énergie solaire face aux lobbys dirimants. Toutes les conditions sont réunies : la dynamique mondiale, les coûts des équipements, l’énergie solaire qui est devenue compétitive face à un EPR à la dérive, la crise du pouvoir d’achat qui exacerbe la précarité énergétique ou encore la situation aporétique du gouvernement sur ces sujets.

Mais plus que tout, c’est l’ardente appétence des citoyens pour ces énergies propres décentralisées qui est à prendre en compte. Que nous disent ces femmes et ces hommes qui manifestent, quelles aspirations les portent ? Un désir d’autonomie, de liberté, de maîtrise de leur destin. Le kairos pour l’énergie solaire, on vous dit !