Evolution des modules photovoltaiques

David Dornbusch/ mars 18, 2019/ Vertsun actualité

Les prix des modules photovoltaiques ont chuté de plus de 30% en 2018.
Les prix moyens du marché au comptant “pour un mélange représentatif” de modules multicristallins et monocristallins en janvier 2018 et 2019 s’élevaient à 0,354 $ par watt et 0,244 $ par watt, respectivement. La part des coûts des plaquettes est tombée de 19 à 14% et celle de la cellule à 26%. La part de la production de modules a augmenté pour atteindre 46% du coût total en 2018. Cela ressort de la nouvelle édition de la Feuille de route technologique internationale pour le photovoltaïque (ITRPV) de l’association VDMA Photovoltaik Produktionsmittel.

Ainsi, la mise en œuvre cohérente de PERC et d’autres améliorations, ainsi que l’utilisation de matériaux améliorés en 2018, ont permis d’améliorer les performances moyennes des modules photovoltaiques

Avec des tranches de silicium améliorées et plus grandes, des faces avant et arrière de cellules améliorées, des dispositions améliorées, l’introduction des concepts de cellules bifaciales et des technologies de modules améliorées, les modules photovoltaiques PERC 60 cellules pourrait atteindre rapidement une puissance moyenne de 325 watts (multicristallin), 345 watts ( type monocristallin) et 350 watts (type monocristallin).
modules photovoltaiques pour kit autoconsommation

modules photovoltaiques pour kit autoconsommation

À ce stade, les modules photovoltaiques PERC demi-cellules devraient atteindre des puissances moyennes allant jusqu’à 400 watts (multicristallin), 420 watts (monocristallin de type p) et 430 watts (monocristallin de type n).
Fixons également quelques ordres de grandeurs: une installation photovoltaïque en autoconsommation permet dans une très large partie du territoire métropolitain de produire environ 30% de sa consommation d’électricité annuelle, et ce, sans dispositif de stockage. Dans quelques zones méditerranéennes on peut monter à près de 50%. Notons également que l’ajout de batteries (individuelles, collectives, virtuelles) dans quelques années, lorsque le prix et la disponibilité de celles-ci auront largement baissé, permettra de monter à près de 70% d’électricité autoproduite.
Si on entre dans le détail, ces composants ont bien évolué :

  • La puissance des panneaux a presque doublé depuis le début des années 2010.
  • Les onduleurs sont devenus «micro» et permettent à un (bon) bricoleur de travailler en courant alternatif sans risque. L’autoinstallation des kits solaires en autoconsommation est de plus en plus fréquente.
  • Et surtout les prix ont énormément diminué. Un panneau solaire vaut aujourd’hui à peine 100 euros au prix de gros contre plusieurs centaines d’euros voici 10 ans.