Par PV Tech. 

Le projet utilisera les modules mono-PERC 9BB de Znshine. Image: Znshine.
modules mono-PERC 9BB de Znshine. Image: Znshine.

Le projet utilisera les modules mono-PERC 9BB de Znshine. Image: Znshine.

Le fabricant de modules Znshine Solar a signé un contrat de fourniture de 33,28 MW qui contribuera au développement d’une centrale solaire à grande échelle en Ukraine.

Le projet solaire de Chudniv est présenté par le fournisseur de pétrole et de gaz ukrainien Naftogaz. Entré dans le secteur solaire fin 2017, Naftogaz a désormais l’intention de mettre Chudnic en service en novembre de cette année.

Znshine fournira près de 74 000 de ses modules PERC mono 9BB hautes performances pour le projet, qui devrait générer environ 90 GWh d’électricité chaque année.

Sara Ben Moumen, responsable pays Ukraine de Znshine, a déclaré que le projet marquait le début d’une «collaboration importante» entre les deux sociétés.

Combler l’écart à 550 W +: les technologies de la gamme de produits Vertex de Trina Solar

Après avoir lancé sa nouvelle gamme de modules Vertex, Trina Solar repousse les limites de la technologie en rejoignant le dernier d’une vague de fabricants pour mettre sur le marché des modules de 500 W +. PV Tech s’est entretenu avec le Dr Fran k Zhang, responsable de la stratégie produit et de la gestion de la valeur chez Trina Solar , pour obtenir tous les détails sur la technologie du module.

La nouvelle gamme de modules solaires Vertex de Trina Solar, lancée à 550 W avec une variante de 600 W à suivre, voyez le membre de la “ Solar Module Super League ” (SMSL) rejoindre ce qui devient rapidement un changement radical dans la fabrication solaire.

Les technologies émergentes, les nouvelles tailles de plaquettes et les nouveaux processus de fabrication se combinent pour produire une nouvelle ère de modules, passant d’un chiffre grand public de 450 W à 550 W et au-delà.

Une question clé est pourquoi cette vague de modules de 500 W + est-elle apparue maintenant? Les sorties de puissance ont augmenté en un laps de temps relativement court, et la technologie qui pilote ces sorties plus élevées, y compris des tailles de plaquettes plus grandes, a un effet de ricochet tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Selon Zhang, l’un des facteurs déterminants est la maturité de ces technologies. Les améliorations de l’efficacité des cellules PERC ont augmenté de 0,5% chaque année, se situant maintenant à près de 22,5%. La popularité de PERC – Zhang affirme que la technologie occupe actuellement une part de marché d’environ 70 à 80% – a également contribué à ces gains.

Et le règne de PERC semble prêt à se poursuivre pendant un certain temps encore avec d’autres technologies telles que le type N et l’hétérojonction avec encore quelques années de retard dans la voie du développement. «Le problème est le coût global», dit Zhang. “Avec le coût global, vous ne pouvez toujours pas rivaliser avec PERC, [et] vous ne pouvez pas remplacer PERC maintenant, je pense.”

Une autre technologie clé pour le module Vertex est la base de plaquettes de grande surface de 210 mm, la première fois que Trina a utilisé la plus grande plaquette dans un lancement de produit complet. Plusieurs jeux de barres sont également utilisés, avec les modules Vertex de première génération utilisant 10 jeux de barres – cela pourrait, cependant, augmenter à 12 ou 14 jeux de barres à l’avenir, car Zhang décrit la technologie multi-jeux de barres comme la «combinaison parfaite» pour les wafers de 210 mm. «Vous pouvez imaginer qu’avec cette tranche de grande taille, si nous utilisons cinq jeux de barres, l’écart ou la distance entre les jeux de barres est d’environ 40 millimètres, donc vous avez beaucoup de pertes à cause de la résistance série», explique-t-il.

De plus, Trina a opté pour des techniques de découpe non destructives lors de la production du module afin de réduire l’apparition de microfissures. Zhang dit que la combinaison de la coupe non destructive avec des tranches de plus grande taille soulève la perspective de «presque aucune microfissure» dans la ligne de production de modules. Cela remplace la découpe mécanique du disque et présente également l’avantage supplémentaire de réduire les pertes d’efficacité au niveau de la cellule.

Des interconnexions haute densité – l’espacement précédent de 2 mm entre les cellules a été réduit à 0,5 mm – ont également été mises en œuvre dans toute la gamme de produits. Ceci a été réalisé en s’éloignant de l’approche de pavage précédente du fabricant pour une interconnexion à ruban légèrement plus traditionnelle. Zhang a déclaré que bien que Trina pense toujours que le carrelage aura un avenir dans l’industrie, cela a suscité des préoccupations concernant l’équilibre entre l’efficacité des cellules et des modules et le rendement de fabrication. Sans aucun écart entre les cellules, Zhang a déclaré que l’analyse de Trina avait révélé que les pertes de production dépassaient de loin tout avantage créé dans le rendement de fabrication. «La technologie est une bonne idée, mais elle n’est pas rentable pour le moment», a-t-il déclaré.

La gamme Vertex sera disponible en version monofaciale et bifaciale, toutes deux en double vitrage, la différence entre les deux étant un gain de sortie frontal sur le monofacial d’environ 5W. Ceci concerne l’utilisation d’un POE ou EVA blanc dans la version monofaciale. La décision de lancer les deux versions découle uniquement de l’intérêt des clients, a déclaré Zhang, tout le monde ne préférant pas encore les panneaux bifaciaux silencieux.

La perspective d’équivalents bifaciaux soulève également un sujet très discuté en PV; verre ou feuille de fond transparente? La disponibilité du verre est sujette à débat et c’est sans même tenir compte des avantages de poids d’une feuille de fond transparente. Avec 32,6 kg pour le 550W et 35,3 kg pour le 600W, la série Vertex est déjà des produits lourds et les développeurs évalueront ces détails avec un peigne fin.

Zhang suggère que toute préoccupation concernant la disponibilité du verre de qualité solaire est peut-être exagérée, d’autant plus que les modules Vertex utilisent du verre de 2 mm d’épaisseur au lieu du traditionnel 4 mm. De plus, les feuilles de fond en verre vieillissent mieux que les feuilles de fond transparentes et ne présentent aucun poudrage que l’on peut parfois voir dans les modules bifaciaux plus anciens, ce qui a un impact sur l’efficacité de la face arrière du panneau. Il y a d’autres gains dans le taux de fuite d’eau lors de l’utilisation du verre et la dégradation globale du panneau, en particulier dans les climats plus chauds et plus humides.

Toutes les technologies ci-dessus se combinent pour créer une gamme de panneaux qui prépare Trina pour la nouvelle ère du solaire, fermement établie dans la classe des fabricants avec un portefeuille de produits poussant 550W de puissance et au-delà.

Mais Zhang n’hésite pas à se référer à Vertex non seulement comme une gamme de produits, mais comme une plate-forme, et une qui comprend tout l’écosystème solaire, allant de la fabrication au déploiement, et même en tenant compte d’autres composants. C’est un produit que Trina dit avoir été pour l’industrie, mais en étroite collaboration avec elle également, ce qui se traduit par des gains potentiellement importants tout au long de la chaîne de valeur.

Toit solaire avec Znshine
Toit solaire avec Znshine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *