Autoconsommation et autoproduction : quelle est la différence ?

David Dornbusch/ décembre 1, 2018/ Vertsun Le Blog

Avoir des panneaux solaires sur son toit, voire une éolienne domestique, permet de produire de l’électricité à son domicile. Dans ce cas, il est possible de l’utiliser directement sur place ou de la réinjecter sur le réseau en échange d’une rétribution financière.  Si vous produisez votre propre électricité, il est intéressant pour vous de connaître vos taux d’autoconsommation et d’autoproduction. Mais attention à ne pas confondre ces deux notions bien distinctes.

Ne pas confondre autoconsommation et autoproduction 

L’autoconsommation désigne le fait de consommer l’électricité que l’on produit à son domicile, donc directement là où elle a été générée. Si vous posséder un système de production électrique chez vous, vous pouvez utiliser une partie ou la totalité de l’électricité produite pour répondre aux besoins en électricité de votre foyer. Vous êtes alors un autoproducteur et en même temps un autoconsommateur.

autoproduction et autoconsommation

autoproduction et autoconsommation

Ainsi, le taux d’autoconsommation est donc la part d’électricité que vous consommez sur place par rapport à la totalité de l’électricité que vous produisez à domicile. La part restante, le surplus, étant normalement réinjectée sur le réseau public d’électricité.

À titre d’exemple, si vous avez consommé directement sur place 30% de l’électricité produite par votre éolienne domestique, votre taux d’autoconsommation est de 30%. Les 70% restants ont été réinjectés sur le réseau.

De son côté, le taux d’autoproduction désigne la proportion de l’électricité produite à votre domicile par rapport à votre consommation totale. Autrement dit, le taux d’autoproduction permet de mesurer la part de votre consommation électrique couverte grâce à votre installation (panneaux solaires ou micro-éolienne), et donc le degré d’autonomie électrique de votre logement.

À titre d’exemple, si vos panneaux solaires vous permettent de couvrir 25% de votre consommation, votre taux d’autoproduction est 25%. Les 75% restants ont été couverts par un fournisseur d’électricité via le réseau public. Quand votre taux d’autoproduction est supérieur à 100%, vous occupez un bâtiment à énergie positive.

Comment améliorer son taux d’autoconsommation ?

Le taux d’autoconsommation est souvent loin d’atteindre les 100% espérés par les usagers. En réalité le taux d’autoconsommation moyen pour un logement équipé de panneaux solaires est seulement de 20%…

En effet le pic de production des panneaux solaires se situe en milieu de journée alors que les pointes de consommation correspondent généralement au début de matinée et à la fin de journée, période où le domicile est le plus souvent occupé.

Pour améliorer votre taux d’autoconsommation, vous pouvez recourir à un système de pilotage des appareils électrique qui permet d’optimiser leur consommation. Sont concernés en premier lieu des appareils comme le chauffe-eau électrique, le lave-vaisselle, ou la machine à laver, dont le moment de l’usage peut être décalé dans le temps…

Les systèmes de stockage de l’électricité permettent de consommer sur place toute l’électricité que vous produisez, mais ils sont encore loin d’être à la portée de toutes les bourses.