Europe : Une énergie 100 % renouvelable est plus rentable que le système énergétique actuel et permet d’atteindre zéro émission avant 2050

David Dornbusch/ décembre 17, 2018/ Vertsun actualité

Tecsol. Pendant que les dirigeants mondiaux discutent du climat à la COP24, la conférence annuelle de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), un nouveau rapport publié mardi expose la faisabilité d’une transition énergétique européenne consistant à 100 % de sources d’énergie renouvelables. La nouvelle étude scientifique démontre que la transition composée à 100 % d’énergies renouvelables serait plus rentable que l’actuel système conventionnel d’énergies fossiles et d’énergie nucléaire sur le plan économique, et permettrait d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre avant 2050. Les arguments financiers de l’étude en faveur d’une transition énergétique rentable sont même encore plus convaincants si on prend en compte la croissance de l’emploi considérable prévue et les bénéfices économiques indirects tels que la santé, la sécurité et l’environnement, qui n’ont pas été inclus dans l’étude.

Energie 100% renouvelable est plus rentable

Energie 100% renouvelable est plus rentable

La première étude de modélisation scientifique dans son genre, qui a été réalisée par l’université LUT et Energy Watch Group, a simulé une transition énergétique rentable totale en Europe dans les secteurs de l’électricité, du chauffage, des transports et du dessalement d’ici 2050. L’étude a été publiée après environ quatre ans et demi de collecte de données et de modélisation technique et financière durant les travaux de recherche et d’analyse de 14 scientifiques.

« Ce rapport confirme qu’une transition composée à 100 % d’énergies renouvelables à travers tous les secteurs est possible, rentable et pas plus coûteuse que le système énergétique actuel », a déclaré Hans-Josef Fell, ancien parlementaire allemand et président d’Energy Watch Group, lors de la conférence de presse de la COP24. Il a poursuivi : « Cela prouve que l’Europe peut passer à un système énergétique à zéro émission. Par conséquent, les dirigeants européens peuvent et doivent faire beaucoup plus pour la protection du climat que ce qui est actuellement proposé. »

Certains des résultats clés de l’étude :

  • La transition nécessitera une électrification de masse à travers tous les secteurs énergétiques. La production d’électricité totale dépassera quatre à cinq fois celle de 2015, avec l’électricité représentant plus de 85 % de la demande en énergie primaire en 2050. Parallèlement, la consommation d’énergies fossiles et nucléaires sera entièrement éliminée dans tous les secteurs.
  •  La production d’électricité dans le système composé à 100 % d’énergies renouvelables consistera en une combinaison de sources énergétiques : PV solaire (62 %), éolien (32 %), énergie hydroélectrique (4 %), bioénergie (2 %) et énergie géothermique (<1 %).
  • Les énergies éolienne et solaire représenteront 94 % de l’approvisionnement en électricité total d’ici 2050, et environ 85 % de l’approvisionnement en énergies renouvelables proviendront d’une production locale et régionale décentralisée.
  • Une énergie 100 % renouvelable ne coûtera pas plus cher ets era plus rentable : les coûts totaux moyens actualisés de l’énergie produite pour un système énergétique entièrement durable en Europe demeurent stables, allant de 50 à 60 €/MWh durant la transition.
  • Les émissions de gaz à effet de serre annuelles de l’Europe seront en baisse progressive dans tous les secteurs durant la transition, d’environ 4 200 Mt équivalent CO2 en 2015 à zéro d’ici 2050.
  • Un système d’énergies 100 % renouvelables emploierait 3 à 3,5 millions de personnes. Les quelque 800.000 emplois dans l’industrie houillère européenne de 2015 seront ramenés à zéro d’ici 2050 et seront surcompensés par plus de 1,5 millions de nouveaux emplois dans le secteur des énergies renouvelables.

« Les résultats de l’étude indiquent que les objectifs actuels exposés dans l’accord de Paris peuvent et doivent être accélérés », a déclaré Christian Breyer, professeur en économie solaire à l’université finlandaise LUT. Il a poursuivi : « La transition vers une énergie renouvelable 100 % propre est, à l’heure actuelle, très réaliste, avec les technologies qui sont disponibles aujourd’hui. »

L’étude se termine par des recommandations politiques pour promouvoir l’adoption rapide d’énergies renouvelables et de technologies à émissions nulles. Les principales mesures promues dans le rapport incluent le soutien du couplage sectoriel, des investissements privés, des avantages fiscaux et des privilèges juridiques, avec une suppression graduelle simultanée des subventions en faveur du charbon et des combustibles fossiles. En mettant en œuvre des cadres politiques solides, le rapport démontre que la transition vers une énergie 100 % renouvelable pourra être réalisée même avant 2050.