Le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a voté vendredi dernier une série de mesures concernant les Appels d’Offres pour les énergies renouvelables. Les appels d’offres nationaux éoliens et solaires ont été confirmés et prolongés jusqu’en 2021, au lieu de 2020. En revanche, le tarif d’achat pour les installations solaires commerciales et industrielles comprises entre 40 à 750 kWc a été réduit.

Tarif d’achat en baisse de 18%

Le tarif d’achat de l’électricité produite par du PV sur toiture a été revu à la baisse. Cette diminution concerne essentiellement les projets sur toitures commerciales et industrielles puisque les installations résidentielles dépassent rarement les 40 kWc. Le tarif d’achat passera de 0,1047€/kWh aujourd’hui à 0,1036€/kWh au 1er janvier prochain, puis poursuivra progressivement sa diminution pour atteindre les 0,089€/kWh au 1er avril 2019. Une baisse de près de 18%, justifiée par le gouvernement allemand par celle des prix des panneaux photovoltaïques. Les prix des modules ont en effet baissé de 23 à 27% sur les neuf premiers mois de l’année, rappelait pvXchange en octobre dernier. Cette révision a été mise en place de manière progressive à la demande du secteur qui craignait une réduction sèche de 20% appliquée au 1er janvier comme initialement prévue.

Appels d'Offres renouvelables Allemagne
Appels d’Offres renouvelables Allemagne

Equilibrage éolien/solaire

L’autre décision importante prise vendredi dernier concerne les appels d’offres nationaux. Conformément à l’accord de coalition entre les conservateurs (CDU-CSU) et les sociaux-démocrates (SPD), et à la demande de ces derniers, les volumes d’EnR attribués lors des appels d’offres ont été revus à la hausse. En ligne avec les annonces de mi-novembre, 8 000 MW supplémentaires ont été ajoutés aux appels d’offres existants à parts égales entre le solaire et l’éolien, répartis comme suit : 2 GW en 2019, 2,8 GW en 2020 et 3,2 GW en 2021. « Le gouvernement met en avant le fait qu’une répartition sur l’éolien et le solaire permettrait de réduire l’impact sur le réseau de transport dans un contexte de polarité Nord/Sud. La production éolienne se trouve au nord, et la consommation au sud. Or, le PV est susceptible d’être en grande partie installé dans les régions plus méridionales », explique Sven Rösner, directeur de l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (Ofate).

Le syndicat allemand de l’éolien déplore cette baisse relative par rapport aux annonces  initiales qui prévoyaient 2 GW par an pour l’éolien terrestre. En revanche, la filière solaire s’est félicitée de cette augmentation, mais ne sabre pas pour autant le champagne. En effet, le secteur solaire allemand se rapproche année après année du plafond de 52 GW fixé en 2012 par Berlin, à partir duquel la filière ne doit plus bénéficier de subventions publiques. Selon l’institut de recherche Fraunhofer ISE, le parc PV outre-Rhin s’élevait à 45,33 GW au 30 novembre 2018.