Par L’indépendant . L’autoconsommation est-elle une alternative aux fournisseurs traditionnels d’énergie ? S’agit-il d’une solution pour faire oublier la panne d’électricité comme celle vécue ce mercredi matin dans les Pyrénées Orientales. ? Et si votre voiture électrique devenait aussi la batterie de secours de votre maison ?

panne d'électricité
installation photovoltaique
autoconsommation contre panne d’électricité

Parmi les innovations lumineuses qui rentrent peu à peu dans nos maisons, l’autoconsommation énergétique fait partie des secteurs les plus dynamiques. Le système qui consiste à consommer l’électricité que l’on produit n’est plus une chimère. Même s’il reste relié au réseau, le dispositif permet de réduire sa facture et de participer pleinement à la transition énergétique. Sur le papier, le concept est attractif. Et même votre voiture électrique s’y met.

Mais un système autonome peut-il réellement compenser une panne d’électricité du réseau ? 

Pour mieux comprendre, il faut d’abord regarder les solutions technologiques en place. La plus répandue en France est un dispositif composé d’une centrale solaire d’une dizaine de panneaux reliée à un système de gestion et un onduleur. Avec cette technique, les particuliers peuvent synchroniser leur production à leur consommation et faire, par exemple, tourner le cumulus dans la journée et non pas pendant la nuit. Dans une utilisation optimale, 60 % de la consommation domestique est ainsi absorbée par l’auto production. 33 000 installations en autoconsommation de ce type sont recensées en France. Le prix moyen oscille dans les 10 000 euros.

En cas de rupture de courant générale comme ce mercredi matin dans les P.-O., si elle se produit en début de matinée, la production ne suffira pas, faute d’ensoleillement. Il faut dès lors investir dans un système couplé à une batterie domestique pour bénéficier d’énergie dans son logement, en totale autonomie. Les solutions de stockage existent et elles se démocratisent de plus en plus même si le coût reste encore élevé. La société perpignanaise FHE qui développe et distribue cette technologie confirme que ce modèle d’installation représente 15 % des systèmes en France. Le prix de l’installation complète avoisinant les 15 000 euros.

Enfin, puisque le champ de l’autoconsommation en est encore à ses balbutiements, il se présage déja que l’on pourra relier sa voiture électrique à son habitation, si, si. Le système est opérationnel. Si la batterie domestique est vide, on pourra utiliser la batterie de sa voiture électrique. Une alternative d’autant plus intéressante que les voitures électriques restent stationnées plus de temps qu’elles ne sont utilisées. C’est pour exploiter ce potentiel que des ingénieurs oeuvrent à rendre les batteries des voitures compatibles avec le réseau électrique domestique. Nissan et Renault sont en train de franchir le cap. Autant dire qu’à la prochaine coupure de courant, il suffira de brancher sa Renault Zoé à la maison pour alimenter le frigidaire. Ce n’est que le début.