Les nouvelles formes de flexibilité sont essentielles à un système d’alimentation abordable, basé sur l énergie renouvelable . Sans stockage d’énergie, véhicules électriques à charge intelligente, réponse à la demande et interconnexions, la transition énergétique risque de ne pas être optimale, avec un système électrique reposant sur une réserve fossile et une capacité d énergie renouvelable surdimensionnée qui coûtera plus cher.

S’appuyant sur les prévisions phares de Bloomberg pour le système électrique mondial, cette étude explore d’autres possibilités pour le système électrique, en fonction de l’évolution de chaque technologie de flexibilité dans les années à venir. Il utilise les outils de modélisation exclusifs de Bloomberg ce qui signifie que chaque scénario est, pour les hypothèses données, une solution optimale au moindre coût. Chaque scénario commence par des hypothèses sous-jacentes différentes sur ce que chaque technologie peut fournir et / ou à quel coût.

Nous constatons que, de manière générale, les technologies flexibles aident à intégrer de grands volumes de production d énergie renouvelable en déplaçant la demande excédentaire vers des périodes de production d’énergie renouvelable élevée ou en stockant la production d’énergie renouvelable excédentaire pendant les périodes de forte demande. Cela présente des avantages importants en termes de coûts de système et d’émissions de carbone.

énergie renouvelable
énergie renouvelable

Cependant, bien qu’au Royaume-Uni, les nouvelles sources de flexibilité aident principalement à remplacer les capacités de réserve en combustibles fossiles, ce n’est pas toujours le cas en Allemagne, où la flexibilité peut, dans certains cas, permettre une production de charbon peu coûteuse et rigide. Cela met en évidence l’importance de s’attaquer à la production de charbon en Allemagne par le biais de mesures politiques visant à assurer une transition à faible intensité de carbone.

Notre analyse montre la nécessité de nouvelles sources de flexibilité à court et à long terme, quels que soient les scénarios:

  • Un stockage d’énergie plus important et une demande flexible peuvent accélérer la transition vers un système d’énergie renouvelable, en déplaçant parfois jusqu’à 12% la sauvegarde des fossiles (par rapport au scénario de base NEO).
  • Si de nouvelles sources de flexibilité sont adoptées de manière plus limitée, la transition vers un système énergétique sobre en carbone aura un coût réel. Notre scénario de faible flexibilité au Royaume-Uni a pour résultat un système qui coûterait jusqu’à 13% plus cher d’ici 2040. Le même scénario pour l’Allemagne aurait un surcoût de 8%. Le système britannique, dans notre scénario de faible flexibilité, génère également plus d’un tiers d’émissions de plus que le scénario de base NEO.
  • Une électrification accrue des transports permet de réaliser d’importantes économies d’émissions sans risque pour le système de production d’énergie. Dans certains cas, avec une charge très flexible, l’adoption rapide de véhicules électriques peut réellement réduire les émissions du système électrique en prenant en charge les énergies renouvelables, même avant de prendre en compte les émissions évitées.
  • L’interconnexion avec les pays nordiques peut offrir une formidable source de flexibilité pendant des décennies, permettant de réduire les émissions jusqu’à 25% et les besoins en énergie fossile jusqu’à 10% d’ici 2040. Le rôle des interconnecteurs évoluant avec le temps, il peut contribuer à équilibrage dans les étapes ultérieures de la période de prévision.