Des autodidactes du photovoltaïque bâtissent une centrale solaire citoyenne dans le Lot comme une réponse aux Gilets Jaunes

David Dornbusch/ janvier 24, 2019/ Vertsun actualité

Des autodidactes du photovoltaïque bâtissent une centrale solaire citoyenne comme une réponse aux Gilets Jaunes

Céléwatt_B_Delpeuch_président_coopEn En Occitanie et sous l’impulsion de la coopérative Enercoop ont poussé quelques centrales solaires citoyennes au milieu des champs et au cœur de la ruralité. Parmi elles, il en est une qui a été réalisée intégralement par des citoyens passionnés et autodidactes, sans développeur, et uniquement avec l’appui de compétences et de finances locales. Une belle histoire de citoyens empreints de conscience écologique qui se passe dans la vallée du Célé au cœur du Lot…

Dans la chronologie des centrales solaires citoyennes de 250 kWc qui sont sorties de terre en Occitanie suite à l’Appel à projets 2016 régional « Énergies coopératives et citoyennes », la centrale de Brengue dans le Lot a été la quatrième, au pied du podium comme on dit. « Il est indéniable que nous avons pu bénéficier de l’expérience des deux premières centrales qui ont vu le jour dans l’Aude et, le Gard. Cela nous a certainement aidés à faire de la centrale de Brengue le premier projet à être monté localement de A à Z par un groupe de bénévoles. Nous avons tout fait tout seul sans l’appui de développeur » précise fièrement Bertrand Delpeuch (photo), président de la société CéléWatt, créée en mai 2017 sous la forme de Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic SAS). Une initiative remarquable tant le montage d’un tel projet solaire recèle de difficultés et de chausse-trappes inattendues !

Un financement citoyen et local 

Tout a démarré avec un groupe restreint de cinq jeunes pré-retraités , pas très Gilets Jaunes , plutôt profane en matière de solaire mais à la tête bien faites et ultra motivés. A l’agronome Bertrand Delpeuch, se sont joint le maire médecin de Brengue Jean-Luc Vallet, l’ancien cadre d’Enedis – ça aide -, Philippe Bagréaux, un ancien ingénieur du son, Dominique Guerrée et un expert en audits, Bernard Caisso. Ces cinq là ont initié ce projet de centrale citoyenne à mi-chemin entre une installation individuelle et une grande centrale au sol, un parc solaire villageois de 250 kW qui permet de produire de l’énergie à l’échelle d’une communauté locale. De bonnes volontés mises au service du bien collectif ! Un parc solaire citoyen de 250 kWc produit en effet l’électricité correspondant à la consommation d’environ 220 personnes, soit la population d’une commune rurale moyenne du Lot. « La puissance limitée d’un tel projet recèle de nombreux avantages comme l’absence de permis de construire, une simple autorisation de travaux suffit. Nous n’avons non plus pas eu besoin de passer par un appel d’offres ce qui facilite considérablement les démarches administratives. Autres atouts d’un tel projet à taille humaine, l’espace restreint requis, moins d’un hectare, mais aussi l’investissement raisonnable pour un projet collectif de l’ordre de 300 000 € soit environ 20% de moins qu’une même installation en toiture » précise Bertrand Delpeuch. L’équipe de CéléWatt a donc opté pour un financement citoyen abondé à hauteur de 100 000 euros par la Région en quasi fonds propres. 100% de l’épargne levée lors de leur opération de collecte est locale et plus des deux tiers des financements émanent des départements du Lot et de l’Aveyron. « Nous connaissons 95% de nos contributeurs. Le bouche à oreille a bien fonctionné. Nous avons même 80 mineurs auxquels les parents ou grands-parents ont offert quelques parts de société. Mi-janvier, en pleine vague Gilets Jaunes ,  nous avons enregistré notre 400ième entrée de sociétaire. C’est un projet citoyen très familial géré en bon père de famille et où le taux de rémunération est secondaire » poursuit Bertrand Delpeuch. Il est à noter les collectivités locales (Communauté de communes, Département, parc naturel régional) ont, symboliquement, apporté leur soutien; elles détiennent 2 % du capital.

Gilets Jaunes Parc agriculteur photovoltaïque Aude

Parc photovoltaïque Aude

Coup de pouce d’Enercoop 

Pour mener à bien leur projet, les cinq acolytes des commencements ont donc créé une association de préfiguration déjà appelée CéléWatt et ce juste après l’accord de principe donné par le Conseil municipal pour en étudier la faisabilité. « Nous nous sommes mis non pas en mode start-up mais plutôt en mode start-right, avec l’idée d’être dans le juste chemin pour impliquer la population dans un climat de confiance » confie le président de la coopérative. Après un travail méticuleux et une recherche de partenariats les plus locaux et éthiques possible, le projet a été présenté aux 14 administrations regroupées dans le pôle EnR du Lot en octobre 2016. Le travail effectué convainc. La coopérative Scic SAS éponyme est créée en mai 2017. Au début de l’été toutes les planètes sont alignées. Le terrain est choisi, le raccordement au réseau s’avère techniquement et financièrement pertinent, les intentions de souscriptions sont au plus haut. Le business model tient également la route notamment grâce au coup de pouce de la coopérative Enercoop qui accompagne avec bienveillance cette action citoyenne via un tarif d’achat à 10 centimes d’euros le kWh sur un contrat de 25 ans.

Essaimer dans le Lot

Sûrs d’eux, nos autodidactes décident alors de lancer concrètement le projet en juillet 2017. Pour le montage des structures et des modules, ils font appel à la société aveyronnaise voisine Mecojit, installée à Capdenac. Du local, rien que du local, une centrale façon circuit court ! Mais aussi une centrale comme une bouée lancée à la mer. « En construisant un premier parc, la coopérative a acquis le savoir-faire pour essaimer ensuite tout en bénéficiant d’économies d’échelle. Le cofinancement par la Région Occitanie sera ainsi valorisé sur toute la grappe de parcs. CéléWatt propose ainsi de créer progressivement une grappe de parcs solaires le long de la vallée du Célé et sur les Causses du Quercy environnants. Cette énergie est disponible partout, abondante, renouvelable, sans danger et sans nuisance pour les riverains. De plus, en produisant localement l’équivalent de leur consommation électrique, les habitants sont incités à réfléchir à leur mode de vie et à rechercher comment faire des économies d’énergie » assure Bertrand Delpeuch. Cette centrale de Brengue, exemplaire à biens des égards, attire les regards et suscite de l’intérêt. Et sa prestigieuse marraine, Isabelle Autissier, navigatrice, scientifique, écrivaine et présidente de WWF France, la conforte dans sa notoriété et sa spécificité citoyenne. Elle a aussi connu les honneurs des Carnets de Campagne de France Inter et est visitée par nombre d’élus et de scolaires. Un véritable support pédagogique réalisé par des autodidactes passionnés qui rêvent de voir la France rurale parsemés de centrales solaires citoyennes ! Les Gilets Jaunes deviennent solaires

Une énergie propre et locale comme une réponse aux gilets jaunes 

Et justement quant à l’avenir, les administrateurs de CéléwWatt sont, comme dit, en pleine réflexion. Aujourd’hui en France, les petits parcs solaires au sol sont ignorés des mécanismes de soutien public. Ces mini centrales au sol sont dénuées de tarif obligation d’achat au contraire des centrales citoyennes en toiture. Elles n’ont pas accès à un tarif garanti suite à un appel à projets de la CRE, réservé aux parcs de plus de plusieurs MWc. Elles se situent dans un vide réglementaire. « A l’heure où l’action des gilets jaunes remet en question l’action de l’État en zone rurale, il est dommage que ne soit pas valorisée le potentiel de telles initiatives locales. Ce serait pourtant facile, sans grand bouleversement législatif ni budget supplémentaire » conclut Bertrand Delpeuch. Pour poursuivre la mise en place de la grappe, CéléWatt étudie donc toutes les pistes pour assurer l’équilibre financier des prochains parcs comme la poursuite de la vente à Enercoop à un tarif de soutien, une ouverture de possibilités via un mécanisme de soutien public au prix voire une vente de la production via un intermédiaire ou même carrément en direct. Bertrand Delpeuch a même envoyé trois propositions très concrètes aux ministres concernés pour apporter une pierre à l’édifice du débat national sur la transition énergétique. De ces idées qui émergent, tres Gilets Jaunes , pleines de bon sens et de pragmatisme des territoires, et dans ce cas précis du cœur du département du Lot.


Le Parc photovoltaïque de Brengues côté technique

Puissance : 249 kWc
Production attendue : 300 000 kWh/an, soit la consommation électrique, hors chauffage et eau chaude, de 220 personnes

Installation :

  • 862 panneaux monocristallins Talesun de 290 Wc
  • 5 onduleurs Kaco ( 4 x 50 kVA et 1 x 8,6 kVA)
  • surface close : 7 000 m²
  • Investissement : ~ 285 000 €