Energie solaire : quels sont les projets phares de l’agglomération de Vichy ?

David Dornbusch/ janvier 5, 2019/ Vertsun Le Blog

Via La Montagne.  On les appelle communément panneaux solaires ou ombrières, selon qu’ils sont installés sur un toit, un terrain ou un parking. L’agglomération de Vichy, qui souhaite atteindre l’autonomie énergétique d’ici à 2050, a plusieurs projets en route. Et le premier va se concrétiser, dès cette année, au stade aquatique.

L’agglomération de Vichy veut réduire de moitié la consommation d’énergie de son territoire et en produire autant qu’il en consomme d’ici à 2050.

Pour atteindre cet objectif, elle mise sur plusieurs actions dont la pose de panneaux solaires.

1. Réduire la facture d’électricité du stade aquatique

Le premier chantier débutera le 9 janvier 2019, avec l’installation d’ombrières sur le grand parking du stade aquatique de Bellerive-sur-Allier. Ces panneaux photovoltaïques, aménagés au-dessus des places de stationnement, produiront de l’électricité dédiée entièrement à la structure.

« L’énergie solaire couvrira 20 % des besoins du stade aquatique », indique Michel Aurambout, vice-président de Vichy communauté chargé du développement durable.

Avec une facture de 180.000 €, l’établissement sportif et de loisirs est le deuxième équipement de la communauté d’agglomération qui consomme le plus d’électricité chaque année, juste derrière la station d’épuration et tous ses postes de relevage.

Quatre choses à savoir sur la centrale solaire de Braize dans l’Allier (octobre 2018)

Le montant de l’investissement pour la fabrication, l’installation et la maintenance des ombrières de la piscine s’élève à près de 700.000 € (HT). « Dans une quinzaine d’années, lorsque l’investissement sera rentabilisé, la structure verra concrètement sa facture d’électricité diminuer de 20 % », précise Ivan Gauvin, chargé de mission transition énergétique pour la collectivité.

2. Maîtriser les installations de panneaux solaires au sol

L’énergie solaire attire aussi des porteurs de projets privés sur le territoire de l’agglomération. À l’image du parc photovoltaïque aménagé à Hauterive par la société Luxel en 2017, d’autres entreprises manifestent leur intérêt pour installer des panneaux, mais Vichy communauté veut avoir son mot à dire.

Pour cela, la collectivité va lancer un appel à projet solaire au sol en début d’année. Ses objectifs : identifier les initiatives privées et proposer des emplacements pour éviter les développements anarchiques.

30.000 m² de panneaux solaires en cours d’installation à Varennes-sur-Allier (octobre 2018)

« Il y a des emprises agricoles à défendre, souligne Michel Aurambout. On veut avoir un droit de regard sur l’implantation de nouveaux champs photovoltaïques. Nous fixons un cahier des charges avec des conditions. »

Autoconsommation collective rentable Raccordement Vichy autoconsommation solaire.

Raccordement en Indre et Loire Une nouvelle installation pour 4 maisons en Indre et Loire réalisée par la team @VertsunPV en autoconsommation solaire.

Afin de maîtriser la situation et tenter, également, de partager les retombées financières de l’énergie solaire.

3. Des parkings convoités par un prestataire privé

Plusieurs communes de l’agglomération de Vichy ont, le 15 janvier, rendez-vous avec la société See You Sun. La raison ? Un ou plusieurs parkings situés sur leur territoire et suffisamment bien exposés pourraient accueillir des ombrières.

L’entreprise, basée à Rennes, propose d’installer des panneaux solaires au-dessus des places de stationnement afin de revendre l’énergie produite à Enedis.

« On propose un partage des revenus de l’électricité avec la collectivité, lorsque l’investissement est rentabilisé »

FRANÇOIS GUERIN (Dirigeant associé de See You Sun)

« Équiper un parking de 30 places coûte entre 140.000 et 150.000 €, explique François Guerin, dirigeant associé de la société familiale. Lorsque l’investissement est rentabilisé, on propose un partage des revenus de l’électricité avec la collectivité. »

Un bon point pour l’agglomération de Vichy qui veut atteindre l’autonomie énergétique en 2050. Les infrastructures peuvent être aussi équipées d’une borne de recharge pour les véhicules électriques. Ainsi, l’énergie produite est soit consommée sur place, soit renvoyée sur le réseau des fournisseurs d’électricité.

4. Des citoyens veulent apporter leur pierre à l’édifice

Après plusieurs mois de concertation, des citoyens vont bientôt déposer les statuts d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), dénommée « Com’Toit énergie citoyenne ».

Initié au printemps dernier, ce projet vise à faciliter la pose de panneaux solaires sur des toits et des terrains de l’agglomération. Ici l’objectif, contrairement au projet des ombrières du stade aquatique de Bellerive, est de revendre l’énergie produite aux fournisseurs agréés.

« Nous avons présélectionné une vingtaine de sites, comme les ateliers relais du Mayet-de-Montagne ou encore le marché couvert de Vichy », explique Alain Descols, membre du comité de direction de la SCIC.

Le collectif prévoit des actions cette année, notamment sur les marchés, pour sensibiliser le public à sa démarche. « Nous recherchons des actionnaires pour obtenir des fonds propres et aller, ensuite, solliciter les banques et les artisans. » La société citoyenne espère poser ses premiers panneaux d’ici la fin de l’année.

Estelle Dissay