Le comptage des flux autoconsommés avec un kit photovoltaique 3kw autoconsommation

David Dornbusch/ janvier 27, 2019/ Vertsun actualité

Afin d’apporter de réels bénéfices aux réseaux publics d’électricité, l’autoconsommation individuelle avec le kit photovoltaique 3kw autoconsommation doit engendrer à long terme une réduction de leur dimensionnement. Ceci n’est le cas que si des consommations aux moments de périodes critiques pour les réseaux sont compensées par une production locale concomitante.

kit photovoltaique 3kw autoconsommation

kit photovoltaique 3kw autoconsommation.

Pour s’en assurer, l’autoconsommation individuelle avec le kit photovoltaique 3kw autoconsommation doit donc être comptabilisée à une fréquence suffisamment élevée. L’article D.315-1 du code de l’énergie dispose ainsi que le « pas de mesure mis en œuvre est celui utilisé pour le règlement des écarts », soit, à ce stade, un pas de 30 minutes.

Le compteur évolué Linky, actuellement déployé par Enedis pour les consommateurs et producteurs de puissance avec le kit photovoltaique 3kw autoconsommation , permet dorénavant à l’ensemble de ces utilisateurs de comptabiliser les flux d’énergie qu’ils consomment et produisent à un pas de 30 minutes, et ce, dans les deux sens. Enedis a ainsi décidé de poser prioritairement chez les autoconsommateurs avec le kit photovoltaique 3kw autoconsommation (ou puissance inférieureà un compteur Linky. En outre, du fait de cette capacité à comptabiliser l’énergie de manière bidirectionnelle, le déploiement du compteur évolué a permis une diminution du coût de certaines opérations de raccordement d’installations en autoconsommation avec le kit photovoltaique 3kw autoconsommation., comprise entre 40 et 700 € selon les types de raccordement. Plus généralement, l’ensemble des utilisateurs raccordés aux réseaux en BT et HTA exploités par Enedis disposeront rapidement de compteurs capables de comptabiliser les flux produits et consommés dans le cadre d’opérations d’autoconsommation individuelles et collectives.

En revanche, sur les territoires desservis par des entreprises locales de distribution (ELD) et en zones non interconnectées, le déploiement des systèmes de comptage évolué, qui pourraient relever des courbes de mesure à un pas de 30 minutes, n’a encore pas débuté. L’article R. 341-8 du code de l’énergie précise que, d’ici fin 2020, « 80 % au moins des dispositifs de comptage des installations d’utilisateurs raccordées en basse tension (BT) pour des puissances inférieures ou égales à 36 kilovoltampères » seront dotés d’un système de comptage évolué, « dans la perspective d’atteindre un objectif de 100 % d’ici 2024 ». Tout comme pour Enedis, un tel déploiement est indispensable pour mettre en œuvre les dispositions liées aux opérations d’autoconsommation individuelle et collective. Elles devront par ailleurs être accompagnées des évolutions ad hoc des systèmes d’information des gestionnaires de réseaux.