Une SEM dédiée à la transition énergétique dans les Vosges

David Dornbusch/ février 23, 2019/ Vertsun Le Blog

Par Green Univers. D’ici l’été 2019, une société d’économie mixte (SEM) dédiée à la transition énergétique doit éclore dans les Vosges. Acteur à la fois technique et financier, cette structure chapeautera les sociétés de projets et devrait aider, avec l’appui d’Énergie Partagée, à la création de coopératives citoyennes. « Les premiers projets qui vont sortir seront principalement du photovoltaïque sur toiture (en kit autoconsommation et en injection réseau) et au sol, de la petite hydroélectricité et de l’éolien », décrit Jacques Grondhal, chargé de mission Climat Energie du Syndicat Mixte du Schéma de Cohérence Territoriale des Vosges centrales (SCoT). La structure sera contrôlée et financée par la communauté d’agglomération d’Épinal et la communauté de communes de Mirecourt Dompaire, mais aussi « la Région Grand-Est, la Caisse des dépôts, Énergie Partagée et la Caisse d’épargne », énumère t il.

Vosges kit autoconsommation

Solaire Vosges

Ce projet « émane de la révision du SCoT », précise Jacques Grondahl. « En 2016, le SCoT a été labellisé Territoire à énergie positive et dans son programme d’action, il avait écrit une mission de préfiguration d’une société d’investissement pour contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan climat. » Cette mission a été prise en charge par la communauté d’agglomération d’Épinal et la communauté de communes de Mirecourt-Dompaire. Une étude technique, bientôt publiée, va révéler les objectifs 2030 en termes de volumes de capacité installée.

EnR, bâtiment et mobilité

La SEM doit permettre au SCoT d’atteindre ses objectifs de 46% d’autonomie énergétique en 2030 et d’une réduction de consommation de 35% cette même année. Pour l’instant, 23% des besoins énergétiques du territoire sont couverts par les EnR, dont une majorité par le bois-énergie.

La SEM s’intéressera aussi à l’isolation des bâtiments et à la mobilité. « Jusqu’à présent les élus ont décidé de ne pas se positionner sur les agrocarburants et de faire un mix électrique/GNV/BioGNV/hydrogène », précise Jacques Grondhal.