Appel d’offres solaire innovant

David Dornbusch/ mars 16, 2019/ Vertsun actualité

Par GreenUnivers. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié le 26 février le cahier des charges de l’appel d’offres solaire innovant. Sans surprise, après négociations avec la Commission européenne, cet appel d’offres ne comprend plus que 2 familles : les projets au sol et ceux sur toitures ou ombrières. Notons que les projets agrivoltaïques restent éligibles malgré la disparition de leur catégorie. Le calendrier initial a également été revu. Malheureusement les limites de puissance restent inchangées: la puissance maximale du Hangar photovoltaïque agricole gratuit reste a 100kw

L’agrivoltaïsme dans la famille toiture

Comme prévu, ce cahier des charges élimine les 4 familles de projets éligibles lors de la 1ère période de cet appel d’offres qui en compte trois. Exit les familles agrivoltaïsme, composants, système électrique et exploitation (données de production et de prévision). La famille 1 concernera désormais les projets photovoltaïques au sol d’une capacité comprise entre 500 kWc et 5 MWc, pour un volume de 60 MW par période. C’est un peu moins que la famille 2, qui disposera d’un volume de 80 MW par période, pour des installations sur bâtiments, hangars agricoles, ombrières de parking, ou installations agrivoltaïques innovantes, d’une puissance comprise entre 100 kWc et 3 MWc. Malgrè des demandes répétées pour accroître la puissance du Hangar photovoltaïque agricole gratuit

Hangar photovoltaïque agricole gratuit

Parc photovoltaïque au dela de 100kw– Hangar photovoltaïque agricole gratuit en dessous

« Il est logique que l’agrivoltaïsme ait été reversé dans la famille 2, car elles sont organisées par gammes de tailles et de coûts », explique Antoine Nogier, président de Sun’R. Egalement membre du conseil d’administration d’Enerplan, il partage la vision du syndicat professionnel : « On ne voit pas vraiment où veut aller le gouvernement. Faire de l’innovation pour de l’innovation n’a pas vraiment de sens. Mieux vaudrait donner des problématiques à résoudre, ou mettre en avant des innovations susceptibles de rendre des services mixtes, que ce soit au réseau (smart energy) ou à tout autre secteur », regrette Antoine Nogier. Enfin la demande du syndicat de relever la limite de puissance du Hangar photovoltaïque agricole gratuit au dessus de 100kw n’est toujours pas écoutée

Les critères de notation revus

La notation des dossiers sera d’abord dominée par le prix (55% de la note) puis par l’innovation (45%). A noter que la DGEC a conservé le principe de tarifs plafond/plancher. Fixés entre 50 et 200 €/MWh lors de la première période (dont les résultats ont été publiés il y a un an), ces tarifs restent fixes pour le prix plancher, et sont dégressifs pour le plafond : 180 €/MWh pour la deuxième période, 150 €/MWh pour la troisième. La note éliminatoire a été relevée à la demande des développeurs, qui craignaient que le système de notation favorise des projets peu innovants mais très bon marché.

Enfin, les dates de dépôt des dossiers ont été retardées. Prévue initialement pour le 17 juin, la deuxième période de candidature se clôturera le 6 septembre à 14h. Le décalage de la 3ème période prévue pour le 20 janvier 2020 est minime, puisque l’échéance est finalement fixée au 7 février 2020.

Lors de la 1ère période, 15 développeurs lauréats se sont partagés 77 MW répartis sur 50 projets pour un prix moyen de 80,7 €/MWh.

Le cahier des charges de l’appel d’offres solaire innovant est consultable ci-dessous (ou ici en PDF)