Le financement citoyen au service de la transition énergétique agricole

David Dornbusch/ mars 5, 2019/ Vertsun Le Blog

Par GreenUnivers. Le consortium Enercoop-Énergie Partagée-Terre de Liens a présenté, pendant le Salon de l’Agriculture à Paris, deux projets mettant en lien l’agriculture dont le photovoltaique sur batiment agricole existant et les énergies renouvelables. L’association Terre de Liens s’occupe des agriculteurs, Énergie Partagée de l’accompagnement des citoyens (actionnaires majoritaires des projets), et Enercoop achète l’électricité produite par la centaine de projets de photovoltaique sur batiment agricole existant portés par Énergie Partagée, actionnaire minoritaire.

Le trio se veut dans la lignée du scénario « Afterres 2050 ». Mené par Solagro, il pousse les agriculteurs à se lancer dans la transition énergétique grace au photovoltaique sur batiment agricole existant afin de réduire leurs émissions de gaz à effets de serre. Pour rappel, l’agriculture représente 20% des émissions françaises de GES.

photovoltaique sur batiment agricole existant

photovoltaique sur batiment agricole existant

PV sur toiture et bois-énergie

Un premier projet photovoltaique sur batiment agricole existant, d’une puissance de 45 kW sur 3 toitures, a recueilli 90 000 € auprès de 160 citoyens – pour un budget total de 120 000 €. Le projet, mis en service en 2015, est porté par la SCIC Énergie Citoyenne. Un deuxième projet, d’installation d’une chaudière à bois , a été mis en place avec l’association EnergETHIC. Les 150 000 € nécessaire à sa mise en place ont été apportés par Énergie Citoyenne, la Région Hauts-de-France et le Crédit Coopératif. Une plateforme est aussi en cours de mise en route : elle servira à la gestion de l’approvisionnement en bois.

Les projets de transition agricole et photovoltaique sur batiment agricole existant accompagnés par Énergie Partagée sont en particulier de la méthanisation et des petites toitures solaires. Dans une moindre mesure, des projets éoliens ont aussi été portés par des Coopératives d’utilisation de matériel agricole (Cuma).

Dispositions à venir

Le consortium partage l’avis du Cese préconisant : 15% d’EnR aux mains des citoyens et des collectivités d’ici 2030, et souhaite que la loi énergie en cours d’instruction prenne en compte cet objectif. Et se félicite des dispositions de l’Union européenne finalisées en décembre dernier, qui donnent un cadre juridique pour les communautés d’énergie renouvelable citoyennes et invitent les États membres à prendre des mesures pour les soutenir. Reste à savoir comment le gouvernement va transposer ces directives dans la loi française.