La Chine met en place un système de soutien hybride pour le solaire

David Dornbusch/ mars 17, 2019/ Vertsun actualité

Par GreenUnivers. Un peu plus de six mois après avoir sabré dans les subventions à l’énergie solaire, la Chine finalise les derniers détails de son nouveau mécanisme de soutien financier. Sans surprise, les grandes centrales classiques ne bénéficieront plus d’aides de l’Etat central, ni d’appel d’offres. A l’inverse, le solaire chinois résidentiel conserve un régime d’aide favorable avec tarif d’achat, mais sous quotas. Des appels d’offres spécifiques subsisteront pour financer des projets innovants.

Les grandes centrales à parité réseau

Pour les grandes centrales au sol, rien ne change ou presque. Pékin les considère à la parité réseau et ne juge plus nécessaire de les soutenir. Ces installations de grande capacité ne pourront plus prétendre à des soutiens de l’Etat central. Seule exception : les projets concourant dans le cadre du programme Top Runner. Ce dernier accorde des aides financières à des projets solaire chinois innovants, présentant des avancées technologiques et/ou des rendements au-dessus de la moyenne.

montage panneau solaire chinois

Solaire chinois autoconsommation

« Sur les 2 dernières années, le gouvernement chinois a attribué ainsi 5 GW de projets solaire chinois dans ce cadre qui exclut les acteurs européens. Cela a été déterminant dans l’émergence de la technologie PERC qui est passée entre 2016 et 2017 à 35% de part de marché mondiale. Le programme Top Runner s’est montré particulièrement utile pour faire monter en gamme les fabricants de solaire chinois, dont la R&D a été en quelque sorte financée par leur gouvernement », constate Xavier Daval, président du SER-Soler, qui se désole de la naïveté européenne en la matière.

A noter que les grandes centrales pourront encore bénéficier des aides des gouvernements des provinces chinoises.

3 GW de solaire sur toitures en 2019

Pour financer le nouveau mécanisme de soutien, le ministère chinois de Finances aurait constitué pour l’année 2019 une enveloppe de 3 Mds de yuans (394 M€), rapporte PV Magazine. Elle servira à soutenir les projets innovants, notamment du programme Top Runner, mais aussi les petites installations de solaire chinois sur toitures en autoconsommation comme en injection réseau . Ces dernières faisant encore l’objet d’un tarif d’achat fixé à 0,18 yuan/kWh (0,0236 €/kWh), et le budget validé par Pékin étant fixe, un quota de 3 GW leur a été assigné pour l’année. Les projets sélectionnés devront être mis en service dans les six mois pour bénéficier du soutien public.

La China Photovoltaic Industry Association s’est prononcée en faveur de ce nouveau cadre réglementaire et estime que 45 GWc solaires pourraient être installés dans le pays cette année.