Face aux enjeux du changement climatique et des changements de mode de vie, le Territoire d’autoconsommation propose à l’approche des municipales aux collectivités de s’engager pour le développement de l’autoconsommation et de l’énergie en circuit court sur leur territoire, dans une démarche de développement durable. Car l’autoconsommation est un signe extérieur de développement durable, associant enjeu global et réponse locale, préservation de l’environnement, lien social, économies d’énergie avec développement économique de la ville et emploi local.

municipales Territoire d'autoconsommation
municipales Territoire d’autoconsommation

Le Territoire d’autoconsommation est un outil complet dédié aux collectivités (ville) qui propose une démarche, des actions et des outils adaptés au développement de l’énergie en circuit court sur le territoire.

La mise à disposition de « Territoire d’autoconsommation – Boîte à outils » pour développer l’autoconsommation sur le territoire des collectivités pilotes, vise à répondre à plusieurs attentes municipales :

  • Répondre aux enjeux du changement climatique, préparer au niveau local les échéances municipales de l’accord de Paris aujourd’hui non atteinte par le niveau national,

  • Répondre aux attentes municipales des citoyens qui souhaitent entrer dans une démarche de production et de consommation plus locale,

  • Développer un tissu économique innovant autour de l’autoconsommation, services énergetiques, digitaux, sociaux

  • S’engager dans une démarche progressive correspondant à un objectif politique local à l’approche des municipales. Cet outil peut être intégré dans une démarche plus globale (Charte de l’environnement, Agenda21, Plan Climat territorial).

  • Gagner une image « visionnaire » et « stratégique » : Chaque collectivité engagée dans les Territoires d’autoconsommation devient « collectivité pilote pour l’autoconsommation citoyenne ».

L’outil recense également les actions exemplaires menées par des collectivités pilotes déjà engagées dans l’autoconsommation. Il permettra à terme d’échanger avec les autres collectivités qui constituent le réseau des collectivités pilotes pour les territoires d’autoconsommation.

Les collectivités s’engagent dans les Territoires d’autoconsommation de manière progressive et balisée par des actions et des outils sur 4 niveaux d’implication. Les outils sont répertoriés en thématiques : information, communication, formation, planification, pédagogie

Niveau 1: Communication externe  – association des partenaires institutionnels

  • volonté municipale de développer les circuits courts en particulier dans le domaine de l’énergie, autour de l’énergie photovoltaique utilisé en mode autoconsommation (cadre technique et légale).

  • Impliquer le maximum de citoyens, hommes, femmes, enfants.

  • clarification des engagements en terme d’urbanisme

  • soutien à la création d’associations citoyennes etc…

Niveau 2: Soutien et incitation active des administrés :

  • support aux habitants d’un employé municipal en terme de conseil, orientation

  • Cadastres solaires « vivant » : cf. ci-avant

  • Aide à la relecture des devis, à la vérification des références professionnelles, à l’éventuelle reception des installations.

  • Suivi en exploitation : soirées « autoconsommation » ou chacun compare sa production (identification des possibles défaillances)

Niveau 3: Maitrise et developpement du tissu économique associé :

  • identification et ou recommandation de professionnels.

  • Soutien au développement de nouvelles entreprises autour de l’autoconsommation, allant de la pose de systèmes solaires au suivi digital de la production, à l’entretien des systèmes, voir de nouveaux services sociaux

Niveau 4: Programmation sur son patrimoine :

  • mise en place de systèmes d’autoconsommation sur les batiments municipaux : écoles, piscines, gymnases, dans les quartiers constituant les territoires d’autoconsommation