Les Énergies Renouvelables pourraient faire economiser 140 000 milliards d’euros d’ici 2050

David Dornbusch/ mai 8, 2019/ Vertsun actualité

Par Forbes.Face à l’augmentation des émissions mondiales, l’intensification de l’électrification et l’augmentation des énergies renouvelables pourraient faire la différence et nous permettre d’atteindre nos objectifs climatiques de développement durable . Le développement et la demande d’énergie étant en plein essor dans le monde entier, il existe une opportunité pour les énergies propres et renouvelables de remplacer les combustibles fossiles et de prendre le relais en tant que principale forme de production d’électricité. De nouvelles conclusionspubliées par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) ont souligné la nécessité d’intensifier les efforts pour passer des combustibles fossiles aux énergies renouvelables.

développement durable

Les renouvelables pour le développement durable

Le rapport The Global Energy Transformation : A Roadmap to 2050 décrit comment le monde peut mettre en œuvre avec succès des programmes renouvelables à grande échelle qui non seulement aideront à réduire les émissions de carbone, mais aussi à améliorer le développement socio-économique mondial et le développement durable . L’analyse fournie par l’IRENA montre que la demande mondiale d’énergie devrait doubler d’ici 2050 et que 86 % des besoins mondiaux en électricité pourraient être couverts par des énergies renouvelables dans le même laps de temps. À plus grande échelle par rapport aux niveaux actuels, la charge d’énergie supplémentaire serait transportée principalement par des installations éoliennes et solaires.

Des obstacles au changement et au développement durable

Malgré ces perspectives optimistes, l’IRENA annonce qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre son objectif. Francesco La Camera, directeur général de l’organisation, explique : « La transformation de l’énergie prend de l’ampleur, mais elle doit encore s’accélérer. Le programme des Nations unies pour le développement durable pour 2030 en matière de climat dans le cadre de l’accord de Paris sont des étapes importantes pour relever l’objectif. Une action urgente sur le terrain à tous les niveaux est vitale, en particulier pour débloquer les investissements nécessaires afin de renforcer encore la dynamique développement durable de cette transformation énergétique. Un leadership tourné vers l’avenir et de la rapidité seront essentiels. Ce que sera le monde en 2050 dépendra des décisions que nous prendrons aujourd’hui en matière d’énergie. »

Donald Trump annonce imposer de nouveaux tarifs pour « protéger les emplois et les travailleurs américains ». Ces mesures concernent les composants importés d’énergie solaire et les grandes machines à laver afin d’aider les fabricants américains. ASSOCIATED PRESS

Si la promotion des énergies renouvelables a certainement ses avantages, il reste un large éventail d’obstacles à leur développement durable et à leur mise en œuvre à grande échelle. Par exemple, au cours des deux dernières années, l’industrie solaire américaine s’est essoufflée devant les tarifs douaniers établis par Donald Trump, tandis que les législateurs australiens ne respectent pas les objectifs de réduction des émissions de la COP21 et ont poursuivi leurs plans visant à ouvrir la plus grande mine de charbon en plein air du monde malgré la condamnation publique générale. Ces revers politiques, relativement répandus, ont réduit la capacité du secteur des énergies renouvelables à évoluer et à se développer efficacement, et pourraient avoir un impact sur le développement durable et les émissions mondiales.

Le moment est à l’action

Le rapport de l’IRENA a démontré que les transitions ont été lentes et que les taux actuels de réduction des émissions ne sont pas conformes aux objectifs climatiques mondiaux. Il recommande que les pays prennent des mesures plus concrètes pour assurer une transition rapide et efficace à l’abandon des combustibles fossiles, ce qui permettra d’atteindre les objectifs précédemment convenus et de faire en sorte que l’atténuation des changements climatiques demeure une priorité. Pour ce faire, l’IRENA plaide en faveur d’une politique nationale plus forte axée sur des stratégies à long terme sans carbone ainsi que sur la promotion de l’innovation dans les domaines des énergies renouvelables, des technologies et des réseaux intelligents.

Selon Francesco La Camera, « la course pour un avenir sûr pour le climat est entrée dans une phase décisive. L’énergie renouvelable est la solution la plus efficace et la plus facilement disponible pour inverser la tendance à l’augmentation des émissions de CO2. Une combinaison d’énergie renouvelable et d’électrification plus poussée peut permettre d’atteindre 75% des réductions d’émissions nécessaires liées à l’énergie. » Ce qu’il décrit s’est déjà produit dans de nombreux endroits dans le monde, de nombreuses îles étant devenues des chefs de file en matière de transition vers les énergies renouvelables et des incubateurs d’innovation énergétique.

Une course contre la montre

Les avantages découlant de l’adoption d’une énergie propre et renouvelable vont beaucoup plus loin que la simple réduction de la pollution et des émissions de carbone. L’IRENA a illustré les risques d’une transition lente, et chaque année où les émissions de carbone augmentent, c’est une autre année qui affecte négativement l’environnement, le bien-être social et l’économie en général. De la même façon, l’IRENA n’a pas tardé à noter dans son rapport les répercussions d’une transition vers les énergies renouvelables, soulignant comment une transition rapide pourrait permettre à l’économie mondiale d’économiser 160 trillions de dollars en coûts associés au changement climatique.

« Le changement de cap vers les énergies renouvelables prend tout son sens d’un point de vue économique. D’ici 2050, l’économie mondiale serait plus grande et les emplois créés dans le secteur de l’énergie augmenteraient l’emploi mondial de 0,2 % », souligne Francesco La Camera. « Des politiques visant à promouvoir une transition juste, équitable et inclusive pourraient maximiser les avantages pour les différents pays, régions et communautés. Cela permettrait également d’obtenir un accès abordable et universel à l’énergie. La transformation énergétique mondiale va au-delà d’une transformation du secteur de l’énergie. C’est une transformation de nos économies et de nos sociétés. »

Alors que les pays s’efforcent de réduire les effets actuels et futurs du changement climatique, le rapport de l’IRENA pointe du doigt l’urgence de la situation, mais également les avantages d’une transition efficace des combustibles fossiles pour l’économie.