Par PV-Tech. Le cout du solaire ( construction et d’exploitation de nouvelles installations photovoltaïques à grande échelle) est désormais moins cher que l’exploitation de centrales au charbon existantes en Chine, en Inde et dans une grande partie de l’Europe. Mais, la hausse des prix des matières premières pourrait voir les projets photovoltaïques devenir temporairement plus chers au second semestre 2021, selon l’analyse de BloombergNEF.

Le prix du polysilicium ayant triplé depuis mai 2020, l’organisme de recherche a déclaré avoir enregistré des augmentations des prix des modules de 7 % en Chine et de 10 % en Inde depuis le second semestre de l’année dernière.

La hausse des prix des matières premières n’a pas encore entraîné d’augmentation des coûts de référence mondiaux actualisés de l’électricité (LCOE) de la BNEF pour l’énergie solaire, a déclaré Seb Henbest, économiste en chef de la BNEF. “Mais si elle se maintient jusqu’au second semestre 2021, cette augmentation pourrait signifier que les nouvelles énergies renouvelables deviendront temporairement plus chères, pour presque la première fois depuis des décennies.”

À la suite d’une hausse des prix au comptant du polysilicium monocristallin, LONGi a annoncé une augmentation des prix de ses plaquettes le mois dernier, la production du fabricant en Chine étant ensuite encore perturbée par des tremblements de terre.

Selon la BNEF, l’impact de la hausse des prix des matières premières doit être relativisé. Il a déclaré que la fabrication, et non les matériaux, constitue la majeure partie des coûts finaux des modules ; les chaînes d’approvisionnement absorberont une partie de cette hausse, avant qu’elle n’affecte les développeurs ; et certains développeurs ont des bons de commande à plus long terme qui peuvent les protéger contre cette hausse pendant un certain temps.

cout du solaire
projet agricole photovoltaïque c

BNEF a publié la semaine derniere un rapport de l’Agence internationale des énergies renouvelables qui a révélé que 62 % (162 GW) de la production totale d’énergie renouvelable ajoutée dans le monde l’année dernière avait des coûts inférieurs à ceux de la nouvelle option de combustible fossile la moins chère.

Le LCOE moyen mondial (cout du solaire) pour le photovoltaïque à grande échelle au premier semestre 2021 était de 48 USD/MWh, en baisse de 5 % par rapport à la même période l’an dernier et de 87 % depuis 2010.

En Chine, BNEF estime que le coût de construction et d’exploitation d’une ferme solaire est désormais de 34 USD/MWh, moins cher que les 35 USD/MWh d’exploitation d’une centrale électrique au charbon typique. En Inde, le nouveau solaire peut atteindre un coût actualisé de 25 $ US/MWh, par rapport à un coût moyen de fonctionnement des centrales électriques au charbon existantes de 26 $ US/MWh.

L’Europe a enregistré une réduction de 78 % du coût actualisé de l’énergie solaire neuve depuis 2014. Les coûts actuels varient de 33 USD/MWh en Espagne, 41 USD/MWh en France et 50 USD/MWh en Allemagne – des chiffres bien en deçà du fonctionnement normal. les coûts des centrales électriques au charbon et au gaz de la région, que la BNEF estime à plus de 70 $ US/MWh en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *